Titre Provisoire

Titre Provisoire

Mise en scène : Chrystèle Khodr, Waël Ali

pays : Liban / Syrie

Présentation

À Beyrouth, dans l’ancienne maison familiale, une vieille cassette audio est retrouvée au milieu d’objets abandonnés. Elle date de 1976, tandis que le Liban est en pleine guerre civile. Les propriétaires présumés de la cassette sont partis, fuyant le conflit. Dans l’enregistrement, on entend les voix de survivants qui viennent d’arriver en Europe et racontent aux futurs émigrés leur nouvelle vie : démarches administratives, découverte d’une société étrangère, nostalgie du pays délaissé. À partir de cet « objet trouvé », Waël Ali et Chrystèle Khodr abordent l’histoire des migrations dans un spectacle où sont interrogés les traces et les récits des survivants, de l’Empire Ottoman au début du XXe siècle – lieu du génocide qui a suivi le début de la Ière Guerre Mondiale – jusqu’à l’Europe des années 2000. À la lumière de l’actuelle guerre syrienne, Titre provisoire, réunissant artistes syriens et libanais, traite de l’exil comme d’une histoire partagée. « Le récit d’enfants qui entendent leurs villes natales s’évanouir derrière eux et disparaître doucement. »

Distribution

Conception et texte Chrystèle Khodr et Waël Ali 
Mise en scène Waël Ali
Avec Hassan Al Balkhi, Waël Ali, Chrystèle Khodr, Khaled Yassine
Scénographie Bissane Al Charif 
Musique Khaled Yassine
Lumière Hasan Al Balkhi
Vidéo Toni Geitani

Production déléguée Festival Sens Interdits
Coproduction Zoukak Theater Company & Cultural Association (Liban), Institut Français de Beyrouth (Liban), Les Subsistances, laboratoire international de création artistique (Lyon), Festival Les Rencontres à l’échelle, Les Bancs Publics (Marseille)
Accueil en coréalisation avec Les Subsistances, laboratoire international de création artistique
Avec le soutien de la DRAC Auvergne- Rhône-Alpes, de Mophradat, de l’AFAC (The Arab Fund for Arts et Culture), Ettijahat et le Goethe-Institut du Liban et de l’Institut Français à Beyrouth, l’Office National de Diffusion Artistique, la SPEDIDAM, le Tandem Scène Nationale (Douai)
Accueil en résidence Théâtre des Asphodèles

Dans la presse

« On est saisi par la volonté (ou la nécessité) de ces artistes de tenir à distance l’émotion, le trivial de la guerre et de la mort […] L’élégance de l’ironie comme rempart au désespoir… » 
Lire l’article de Trina Mounier sur Les Trois Coups

« Titre provisoire ne peut pas avoir de meilleur titre. Il ressemble à leur vie, à leur famille ballottée par l’exil au fil d’adresses provisoires. »  
Lire l’article de Jean-Pierre Thibaudat sur Mediapart

« Le théâtre est oral et éphémère mais il est aussi l’art de la mémoire par excellence. À la fin, le spectateur doit sortir et se rappeler, parce que c’est fini. Comme les histoires personnelles qu’on a reçues : je sors et je dois me rappeler. Sinon, c’est fini. » 
Interview de Chrystèle Khodr et Waël Ali dans Mouvement 

Consultez la revue de presse complète.
Consultez Dossier – Titre provisoire

Tournée

  • Durée

    1h30

  • A noter

    Spectacle en arabe et français, surtitré en français

en écho