En cinq saisons : un ennemi du peuple

Blerta Neziraj

Kosovo

sam.

23

oct.

dim.

24

oct.

Infos Pratiques

  • Pays : Kosovo
  • Durée : 1h10
  • Type : Spectacles
  • Spectacle en albanais, surtitré en français et en anglais
  • À partir de 15 ans

« L’homme le plus fort du monde, c’est l’homme le plus seul ».
Henrik Ibsen, Un ennemi du peuple

C’est l’histoire vraie d’un architecte, Rexhep Luci, assassiné alors qu’il est chargé de la reconstruction de Pristina après la guerre. C’est l’histoire d’un pays corrompu, d’une mafia toute puissante et de médias complices.
Au nom de la paix et de la stabilité politique, les Nations Unies ferment les yeux sur les constructions illégales et les autorités favorisent un développement rapide, au détriment de tout bien-être social. Comme le héros d’Ibsen qui au nom de la vérité, refuse tout compromis, Rexhep Luci devient « l’ennemi ».
Dans cette pièce corrosive, Jeton et Blerta Neziraj dénoncent l’absurdité et l’hypocrisie de la gouvernance kosovare et leurs conséquences dévastatrices sur l’état du pays aujourd’hui. Mais ils ouvrent aussi l’espoir d’une cinquième saison, celle de la jeunesse, où le changement serait encore possible.

1ère en France

© Jetmir Idrizi© Jetmir Idrizi

Auteur dramatique, Jeton Neziraj a été directeur artistique du Théâtre National du Kosovo de 2008 à 2011 avant d’en être écarté du fait de la teneur politique de son travail. Il dirige aujourd’hui Qendra Multimedia, qu’il a créé et qui est la seule troupe indépendante du pays : au-delà d’une compagnie, c’est un centre culturel financé par ses droits d’auteur, chargé de diffusion et d’édition, qui dessine à lui seul une politique culturelle.
Ses pièces sont marquées par la guerre et les haines entre les différents peuples des Balkans, tentant de faire comprendre la situation politique et sociale complexe du Kosovo. Son œuvre est acclamée en Europe et traduite et publiée dans quinze pays.
Accueilli en 2019 avec Peer Gynt from Kosovo, il revient avec En cinq saisons : un ennemi du peuple, mis en scène par sa femme Blerta Neziraj, dont le travail est l’un des plus reconnus du pays.

Territoire indépendant de l’ex-Yougoslavie depuis 2008, le Kosovo est un petit État enclavé au milieu de territoires hostiles et dont l’existence est encore contestée par de nombreux pays européens. L’art et la culture souffrent cruellement de cette complexité politique.
C’est en 2002, après la guerre, que Jeton Neziraj crée la compagnie de théâtre Qendra Multimedia, dont l’objectif est de fonder une politique culturelle d’Etat encore inexistante. Après son départ du Théâtre national du Kosovo suite au scandale de sa pièce Vol au-dessus du théâtre du Kosovo (qui pointait avec ironie les entraves faites à la liberté d’expression au Kosovo), la compagnie s’engage dans le domaine délaissé du théâtre politique. Elle ne reçoit depuis aucune subvention de la part de l’État kosovar et travaille essentiellement en autoproduction ou grâce à quelques soutiens européens. La possibilité pour la troupe de jouer dans son propre pays dépend donc de son soutien à l’étranger, mais la diffusion des spectacles est largement freinée par la situation complexe du Kosovo.
Jeton Neziraj insiste pourtant sur la responsabilité des artistes kosovars dans la construction de l’identité nationale : dans cette perspective, la compagnie aborde dans ses dernières créations des questions brûlantes d’actualité telles que les droits des personnes LGBTQI avec 55 Shades of Gay et les défaillances du système de sécurité sociale avec The Hypocrites and the English Patient.
Leur dernière création En cinq saisons : un ennemi du peuple résonne ironiquement avec leur situation actuelle, puisque la compagnie a récemment perdu ses locaux pour les raisons dénoncées dans le spectacle : expulsée parce qu’elle gênait.

La Maison d’Europe et d’Orient est une association fondée en 1985, avec pour objectif la création artistique et l’activité culturelle en lien avec l’idée européenne. La structure regroupe la coordination du réseau européen de traduction théâtrale (Eurodram), la maison d’édition l’Espace d’un instant, une agence littéraire et la compagnie Théâtre national de Syldavie. L’Espace d’un instant promeut les écritures théâtrales contemporaines des régions d’Europe orientale, du Moyen-Orient et des anciens membres de l’URSS, privilégiant les regards critiques et la représentativité des genres et des communautés : elle traduit et publie les œuvres de Jeton Neziraj depuis le début de sa carrière théâtrale.

Mise en scène : Blerta Neziraj
Texte : Jeton Neziraj. Avec : Armend Smajli, Shpetim Selmani, Egzona Ademi, Kushtrim Qerimi, Afrim Muçaj, Verona Koxha
Musiciens : Drin Tashi, Tomor Kuçi, Yann Perregaux-Dielf
Scénographie et costumes : M. Nurullah Tuncer
Musique : Irena Popovic - Dragovic.
Lumières : Mursel Bekteshi
Chorégraphie : Gjergj Prevazi. Régie : Lendita Idrizi
Vidéo : Ilir Gjocaj
Communication internationale : Maud Dinand

Production : Qendra Multimedia
Avec le soutien de : Olof Palme International Center, Swiss Agency for Development and Cooperation – SDC, Rockefeller Brothers Fund. et de l'ONDA - Office national de diffusion artistique
Co-réalisation Festival Sens Interdits et Théâtre de la Renaissance – Oullins Lyon Métropole