La cartomancie du territoire

Philippe Ducros

Canada / Québec

mar.

26

oct.

mer.

27

oct.

jeu.

28

oct.

ven.

29

oct.

Infos Pratiques

  • Pays : Canada / Québec
  • Durée : 1h15
  • Type : Spectacles
  • Spectacle en français, anglais, innu-aimun, surtitré en français
  • À partir de 14 ans
Tarifs :

« Je me suis tourné vers ceux qu’on tente d’ignorer, qui vivent en un tiers-monde imposé, au cœur même de ce paysage que j’aime tant »
Philippe Ducros

Entre la fiction et le documentaire, La cartomancie du territoire s’interroge sur le rapport du Québec aux Premières Nations, sur la colonisation du territoire et de la pensée. Récit polyphonique sous la forme d’un road-trip, la pièce est basée sur des séjours dans différentes communautés et mêle les réflexions intimes de Philippe Ducros et des témoignages récoltés, portés par les comédiens innus Marco Collin et Sharon Fontaine-Ishapatao. En toile de fond, l’installation vidéographique d’Éli Laliberté et la musique de Florent Vollant ancrent le tout dans un paysage grandiose, personnage à part entière de la représentation.

Bord de scène à l'issue de la représentation le 27 oct.

© Maxime Côté© Maxime Côté© Maxime Côté

Autodidacte, Philippe Ducros est dramaturge, metteur en scène et parfois acteur. Vivant au Québec, il a visité plus d’une vingtaine de pays, s’inspirant de ses voyages pour créer ses spectacles. Il fonde les productions Hôtel-Motel en 2000 et fut directeur du théâtre Espace libre à Montréal de 2010 à 2014. En 2015, il séjourne dans plusieurs communautés des Premières Nations, sur la Côte-Nord, au Lac-Saint-Jean et en Gaspésie entre autres. Ce voyage est le point de départ de La cartomancie du territoire. Il y retourne ensuite en 2018 avec le cinéaste Éli Laliberté pour récolter les images projetées en fond de scène.

La Constitution canadienne reconnaît trois groupes de peuples autochtones au pays : les Premières Nations, les Métis et les Inuits. Les Premières Nations canadiennes se répartissent en 50 nations ou groupes linguistiques et en 617 communautés. En 2015, le palmarès du développement humain de l’ONU place les Premières Nations au soixantième rang, tandis que le Canada est huitième.
Les communautés subissent d’abord de violentes politiques coloniales comme la Loi sur les Indiens adoptée en 1876, qui vise à l’assimilation de leurs membres et à l’éradication de leurs cultures. La loi crée, entre autres, les « pensionnats indiens », qui avaient comme objectif déclaré de tuer l’indien dans l’enfant, dans lesquels seront envoyés de force les enfants des Premières Nations, ou encore le système de laissez-passer, qui limite les mouvements des membres hors des réserves. La loi existe encore aujourd’hui et si de nombreux articles ont été supprimés, l’existence d’un « statut Indien » est encore en débat. Ces politiques ont des répercussions continues sur les générations actuelles : traumatismes intergénérationnels, discriminations, dépossessions, inégalité d’accès aux ressources alimentaires et aux services publics, etc. Les droits des autochtones sont encore bien loin d’être acquis.
De ces traumatismes découle une surreprésentation dans la population carcérale, de cette discrimination découle le phénomène des femmes et filles autochtones disparues et assassinées, devenu très récemment un sujet pour le gouvernement.

Texte et mise en scène : Philippe Ducros
Avec : Marco Collin, Philippe Ducros et Sharon Fontaine-Ishpatao
Traduction vers l’innu-aimun: Bertha Basilish et Evelyne St-Onge
Assistance à la mise en scène : Jean Gaudreau (création), Charlotte Ménard (reprise)
Images : Éli Laliberté
Conception vidéo : Thomas Payette / HUB Studio
Intégration vidéo : Antonin Gougeon / HUB Studio
Éclairages : Thomas Godefroid
Musique : Florent Vollant
Conception sonore : Larsen Lupin
Chants : Kathia Rock
Costumes : Julie Breton.
Direction technique : Samuel Patenaude (création)
Direction technique et sonorisation : Serge Rodrigue (tournée)
Vidéo, éclairage et régie : Gaspard Philippe (tournée)
Direction de production: Marie-Hélène Dufort
Répétiteur : Xavier Huard
Aide aux costumes pour la création et aux accessoires : Robin Brazill
Administration - Hôtel-Motel : Marie-Christine André
Communications - Hôtel-Motel : Claudie Gariépy

*Production *: Hôtel-Motel

Avec le soutien du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec, de la Fondation Cole et du Conseil des arts de Montréal

Création : Espace Libre, Montréal, Québec, Canada, 27 mars au 7 avril 2018
Résidence : Recto-Verso, Théâtre La Rubrique
Production déléguée France : Festival Sens Interdits

Coréalisation Festival Sens Interdits et Musée des Confluences